Updating Cart For Gift...
Mon Panier
Livraison offerte partout en France uniquement sur les produits en stock, pendant le confinement.
ITW n°84: Thomas (My Boobs Buddy) - ex fighteur.-desktop ITW n°84: Thomas (My Boobs Buddy) - ex fighteur.-mobile

ITW n°84: Thomas (My Boobs Buddy) - ex fighteur.

Hello,

aujourd'hui, je vous présente Thomas, 29 ans, que je connais bien, fondateur de la super marque engagée My Boobs Buddy et de ma Boobsette-Box, il nous raconte son combat contre la maladie d'Hodgkin (stade IV) qu'il a combattu à 18 ans, quand il vivait à l'époque en Tanzanie et qui en est aujourd'hui parisien et GUERI !!

De cette épreuve est née l'amour, mais aussi son engagement, et d'une certaine manière son pieds de nez à cette "P.... de maladie" comme le dit Thomas, il s'était promis pendant son combat qu'il ferait quelque chose pour lutter contre le K si il s'en sortait, et c'est doublement réussi ! Avec beaucoup de générosité et une forme de militantisme coloré, Thomas nous fait voir la vie en "prose" et en couleurs.

Avec sa ferveur entrepreneurial il a décidé de s'attaquer à la lutte contre le K du sein, eh oui mesdames, il a pensé à vous, parce qu'un constat lui est rapidement apparu comme une évidence: "En effet, c’est le cancer le plus meurtrier chez la femme mais aussi celui qui est le mieux soigné. On appelle ça un paradoxe non ? L’autopalpation est la solution, il faut le faire savoir !" et pour nous y sensibiliser il a créé des T-Shirts / Sweat Shirts / débardeurs iconiques, arborant des messages plein d'humour, car l'humour est souvent la meilleure arme pour ne pas détourner le regard. Et même que 50% des bénéfices sont reversés à des associations. Un engagement qui se résume par : efficacité, humour, action, sensibilisation, soutien et générosité aussi !

Bravo Thomas pour ce pari si réussi !

Plus que jamais "Together Stronger" !

Belle découverte.

Commençons:

Qui es tu ?

Prénom: Thomas

Age : 29 ans

Profession : Entrepreneur

Tu as décidé de créer My Boobs Buddy et la Boobsette Box, comment est née cette belle idée ?

Après 5 années passées à aller faire des checkups, je suis guéri ! Je peux enfin honorer la promesse que je m’étais faite « Si je m’en sors, je ferai quelque chose pour lutter contre cette put… de maladie ». La lutte contre cancer du sein est apparue comme une évidence. En effet, c’est le cancer le plus meurtrier chez la femme mais aussi celui qui est le mieux soigné. On appelle ça un paradoxe non ? L’autopalpation est la solution, il faut le faire savoir ! C’est ainsi que nous avons décidé avec Elsa, mon épouse, de lancer une marque de textile qui inciterait, par ces messages humoristiques, à connaître les gestes de l’autopalpation.

Tu es seule dans ton entreprise ?

Oui et non, Elsa (sa femme) travaille à côté mais nous prenons toutes les décisions à deux.

Quel K as tu eu ?

J’ai été diagnostiqué avec la maladie de Hodgkin en stade IV à l’âge de 18 ans.

Quel a été ton ressenti lors de l’annonce, quel âge avais-tu ?

J’avais 18ans et bizarrement, je n’ai pas eu peur, les médecins m’ont tout de suite dit que ça serait un combat violent mais que je resterai le seul debout sur le ring. J’ai eu peur plus tard lorsque le traitement ne fonctionnait pas si bien que ça …

Quelles sont les phrases pépites qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu être évitées ?

C’est plutôt le diagnostique dont je me souviens. Les médecins généralistes qui m’ont assuré, de 17 à 18 ans, que je n’avais rien, que mes douleurs étaient psychosomatiques, qu’il fallait arrêter de se plaindre. Tout ça pour se rendre compte que mon cancer était arrivé en Stade IV…

Que faisais tu pour te changer les idées pendant le K?

J’ai passé mon Bac International par correspondance, ça m’a pris pas mal de temps (mais je l’ai eu). J’ai aussi passé beaucoup de temps devant les séries TV, à l’époque, c’était la folie de Prison Break.

Comment s’est passée ta vie au sein du corps médical ? Trouvais tu les réponses que tu attendais, arrivais tu à tout comprendre ?

Ça s’est très bien passé, j’ai eu la chance d’avoir affaire à des médecins qui ne me cachaient rien. C’était dur mais au moins ma famille et moi savions où nous mettions les pieds.

Quel a été ton premier feeling lors de ta première rencontre avec les traitements (chimios / hosto ) ?

Comme beaucoup de monde, j’ai eu très peur de perdre mes cheveux et ….je les ai perdu. Pour un homme c’est très déroutant aussi, on a plus de barbe, plus de sourcils, la virilité semble en prend un coup. Et puis il y a la chambre dans laquelle on fait la chimio, les malades autour de moi, moi qui n’avait que 18 ans et, qui avait du mal à admettre que je l’étais, malade.

Te renseignais-tu sur internet ?

SI OUI : Quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aide pour te donner de la force, et ceux à conseiller à des proches de K fighteurs ?

Non, je n’osais plus du tout y aller sauf pour télécharger des séries. Je ne voulais pas tomber sur une info qui me plomberait. Je me suis fier au corps médical.

Arrivais tu à en parler librement à tes proches ? Te sentais-tu soutenu / épaulé / compris ?

Oui je n’ai eu aucun mal à en parler à ma famille, ils se sont d’ailleurs mobilisé en masse. Ce n’était pas évident car nous habitions en Afrique à l’époque, en Tanzanie où mes parents travaillaient et mon frère et moi étudions. J’y ai d’ailleurs vécu de 12 à 18 ans. Je ne remercierai jamais assez ma mère qui s’est livrée corps et âmes avec moi contre le crabe, pour m’aider à me battre et à le battre. Elle lira cet interview, je lui redis, « Merci».

Quels conseils donnerais-tu à d’autres proches pour accompagner un K fighteur ?

De la bienveillance et de l’humour, beaucoup d’humour. Il ne faut pas oublier l’après cancer, qui est très important. Notre vie est bien souvent rythmée par des chimios, des radiothérapies, des passages en bulle (pas cool) et évidemment on se retrouve un peu paumé après. J’ai eu beaucoup de chance en rencontrant Elsa tout de suite après, elle m’a beaucoup aidé à me reconstruire.

Qu’est ce que cette épreuve a changé dans ta vie (ta vision du monde, de ton entourage, des déceptions ? de belles découvertes malgré tout ?)

Ça a tout changé, absolument tout. Ça a changé le goût du pain, ça a changé la sensation du vent sur mon visage, ça a changé ma vision du temps mais, surtout ça m’a donné envie de plus faire de concessions quant à qui je voulais être.

Après une telle expérience / épreuve de vie on comprend que tu aies eu envie de donner du sens et de créer ton projet, peux tu nous en dire plus sur My Boobs Buddy et la Boobsette Box :

My Boobs Buddy est une marque engagée dans la lutte contre le cancer du sein. Nous voulons sensibiliser toutes les femmes aux gestes de l’autopalpation. Nous faisons cela à travers des messages rigolos du type « Dis, camion ! », « Ni oui Ni chon », « Sein Laurent », « Nichon Nifroid » etc… Ainsi, en le portant, les Boobsettes (femmes qui portent la marque) deviennent des vecteurs de notre message de sensibilisation. Ça interpelle lorsqu’on arbore un sweat sur lequel est écrit « Ni oui Ni chon », leurs ami(e)s leur demande et elles expliquent. Ça fonctionne bien non ?

Ou peut on trouver ta super marque ?

Nous vendons la marque sur notre site internet et dans quelques boutiques à Paris.

Quelles sont tes idées pour la suite ?

Nous sommes très concentrés sur le lancement de la Boobsette Box. Nous sommes très heureux de pouvoir proposer les t-shirts de la marque à un prix un peu plus bas grâce au système d’abonnement.

Les liens pour te suivre (site / réseaux sociaux):

Le site : myboobsbuddy.com

La Boobsette-Box

Sur Facebook "My Boobs Buddy"

Sur Facebook la "Boobsette Box"

Sur Instagram

Champ libre (que souhaitez vous ajouter qui ne se trouverait pas dans mes questions):

Merci beaucoup Charlotte de nous donner la parole.

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Merci Thomas, pour ton précieux témoignage plein d'espoir, et ton bel engagement.

Vous pouvez laisser des commentaires à Thomas, ci dessous.

Si comme lui, vous souhaitez raconter votre histoire, votre projet et livrer vos astuces, rdv ici, renvoyez moi votre questionnaire et 1 photo de vous pour que je vous dessine ;) à : interview@mister-k-fighting-kit.com

*Vous êtes nombreux à m'envoyer vos témoignages, merci pour votre confiance si précieuse, pour cette même raison, les diffusions de vos interviews seront parfois diffusées dans plusieurs mois, mais sachez que je garde et transmets absolument TOUS les témoignages qui me sont envoyés, merci pour votre compréhension.

Sachez que je ne retouche aucune Interview, elles sont complètement libres, c'est votre liberté, votre histoire, je rajoute juste ma touche perso avec l'illustration, elles sont délivrées telles qu'elles m'ont été envoyées ;)

NEVER GIVE UP !!

Charlotte

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

Accepter Ok