5% reversés à la recherche contre le Cancer à l’Hôpital Gustave Roussy - La livraison des réservations est prévue fin septembre

ITW n°81: Laure Anne - K fighteuse du colon.

Hello,

aujourd'hui, la pétillante Laure-Anne, 30ans, positive invétérée, voire un peu hyperactive sur les bords hihi, qui a comme arme secrète l'humour à toute épreuve, nous raconte son combat contre un K du colon découvert en septembre 2014.

Avec légèreté, mais aussi une grande sincérité, on découvre le combat d'une jeune femme croqueuse de vie, pleine d'amour à donner et à recevoir. Depuis tout ça, Laure-Anne a même créé son blog de "blagues", sur lequel elle raconte aussi son combat à découvrir par ici ! , elle précise bien que "c’est mon humour, j’assume ! "

Belle découverte.

Commençons:

Qui es tu ?

Prénom: Laure-Anne

Age : 30 ans

Profession: ce qui me tombe sous la main

Ou vis tu : depuis un mois, avec mon amoureux :D (à Rennes)

Pourquoi acceptes- tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

ma « 2ème annonce » de rémission vient de tomber, et je ressens le besoin de partager ce que je viens de vivre. Et puis je viens de découvrir ce blog, les témoignages sont super enrichissants ! Ça fait du bien de se sentir moins seule dans cette situation. Si ça peut aider, c’est cooooooool.

Quelles sont tes qualités (en quelques mots) ?

tenace, forte, joyeuse (de ce que les autres en disent). Et face au cancer, je crois qu’une de mes qualités a été de réussir à en parler en franchise et en toute liberté.

Quelles sont tes passions (en quelques mots) ?

La danse, bricoler, rigoler (beaucoup) et puis découvrir les autres.

Quel K (quel cancer -grade si tu le souhaites / stade idem) :

septembre 2014 : cancer du côlon sigmoïde stade 3, un seul ganglion d’atteint, puis août 2015 : métastases au péritoine

Quand a t il été découvert ? Quel âge avais tu ?

4 septembre 2014, j’avais 28 ans

Dans quelles circonstances a t il été découvert ?

Douleur au niveau des ovaires en décembre 2013. A l’écho, on m’a diagnostiqué une sigmoïdite, “Rien à voir avec un cancer” m’a assurée l’urgentiste. J’ai été traité pour ça, sauf que rechute au bout d’un mois = colonoscopie, mais seulement en septembre, parce que les médecins ont aussi droit à des vacances… Annonce en salle de réveil… youpi …. Pour les métastases, c’est un message sur mon répondeur me demandant d’aller passer un IRM en urgence 10 jours après le 1er scanner de contrôle.

Si tu es en cours de traitement, ou en rémission (depuis combien de temps ?)

en cours de traitement

Peux-tu nous résumer ton histoire de (K fighteur)?

C’est l’histoire d’un combat, et puis finalement, c’est surtout une belle histoire avec plein d’amour dedans. Y’a pu qu’à espérer qu’elle se termine bien… Le reste, je le raconte déjà avant et après, z’avez qu’à lire ;)

Quels traitement as tu eu ?

chimio: si tu en as eu : (nom des cocktails / nombre de séances)

12 séances de Folfox (5FU + oxaliplatine) toutes les 2 semaines octobre 2014-avril2015. C’est des chimios avec diffuseur qu’on garde chez soi pendant 48h.

12 de Folfiri (5FU + irinotécan) 6 toutes les 2 semaines entre aout et novembre 2015, et puis 6 autres entre janvier et mars 2015, diffuseur aussi. Quelques cures, j’ai eu droit à de l’Avastin aussi.

Pas de rayons

opérations:

Une première chirurgie pour enlever le sigmoïde, et un ovaire + trompe et morceau d’utérus. 10j d’hospit.

Une 2ème chirurgie pour enlever des bouts de péritoine et l’autre ovaire et l’autre trompe. Ah puis au passage ils ont fait bassine avec mon ventre, et ils l’ont rempli de 5FU + Oxali + Irini chauffée pendant une grosse demi-heure. 10j d’hospit.

autre:

j’ai eu le temps de faire une préservation de fertilité avant les premières cures de chimio, et la pose du PAC. 3 œufs au congèl, c’est pas mirifique, mais c’est mieux que rien ???

Quelles astuces en lien direct avec le K as-tu envie de partager

(ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

Donner des surnoms aux médecins, c’est bien fun !

1/ chimio : (ex: tes astuces, le casque, tes affinités avec les infirmières):

Echanger des blagues avec le plus grand nombre de personnes possible (sur mon téléphone quand je suis toute seule pour mes chimios => j’avais un ami qui préparait des blagues à l’avance) Y aller avec quelqu’un. Dans mon cas, mes parents ou mon copain le plus souvent. On y allait avec des jeux et des pic nic, parce que les repas étaient toujours les mêmes dans le service et c’était pas très bon.

Comment vivais tu la veille, le jour même, les jours d’après chimio ?

et quelles étaient tes astuces ?

généralement la veille, ça allait, le jour de l’hospit, j’étais carrément KO, et puis pendant les 48h que duraient mes chimios. Pas moyen d’avaler une gorgée d’eau, et à chaque mouvement, vomi. (le 1er vomi, le seul truc que j’ai trouvé à dire, c’est « chui hyper contente » ). Dès qu’on me les enlevait, je retrouvais la forme assez rapidement. J’essayais de faire des mini projets pour les jours suivants, pour me donner de l’énergie. Je me suis arrangée avec mon oncologue pour que les chimios soient un jour qui me permette de continuer mes activités « extra cancéreuses ». Les veilles de chimios, j’avais cours de percussions ou danse africaine, ça donne la patate. Et puis quand c’est possible, avoir toujours quelqu’un à la maison. Mes parents et mon copain se sont arrangés et c’était très rassurant et apaisant pour moi de les savoir présents.

2/ hôpital: (ex: contact avec infirmières / doc / aides soignants):

Pour les chimios : C’était l’usine franchement, mais certaines infirmières étaient vraiment attentives et pour ma dernière chimio, j’ai fini par avoir pas mal d’astuces pour que ça se passe mieux.

Pour la 1ère chirurgie, j’ai rencontré une super sophrologue qui m’a bien aidée, le personnel avait pitié, c’était un peu chiant. Pour la 2ème chirurgie, c’était en cancéro, et c’était top. Toute l’équipe soignante a été vraiment aidante, présente, parfaite !

3/ médecine “parallèle”, si tu as a fait (quelles disciplines, quels furent leurs bienfaits):

La première fois un peu de naturopathie, et puis pour la récidive j’ai mis les grands moyens, régime cétogène (en gros que du gras, à faire avec avis/suivi médical !!!) + super cure de compléments alimentaires en tout genre pour être en forme et lutter contre la maladie + sophrologie + visualisation de mon corps éradiquant la maladie + yoga et relaxation à La Ligue + magnétiseur. Le magnétiseur, j’ai été que les dernières cures, et l’effet a été spectaculaire : plus de perte de cheveux, beaucoup moins de nausées et beaaaaaaaaaaucoup plus d’énergie.

Pour le reste : ma forme + mes résultats de prise de sang ont bluffé quelques médecins…

Que faisais tu pour te changer les idées / te vider la tête (avant chimio , opération & co) ?

Je suis bien investie dans des assos qui n’ont rien à voir avec le cancer, je me suis mise à la couture, aux origamis, aux meubles en cartons etc… Bref, m’occuper la tête et les mains à la fois. Et puis me ressourcer dans la nature.

J’ai aussi eu la chance de pouvoir travailler à mi-temps, du coup, pas le temps de penser au lendemain.

Et puis pour me calmer, de l’EFT (libération des émotions) et de la relaxation.

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux-tu nous conseiller ?

1/ beauté:

un peu de cicalfate pour les cicatrices

2/ look, (ex: ton look préféré chimio, hosto, tous les jours pour te sentir bien):

vieux jean et sweat shirt les jours de chimio, plus féminine juste après.

3/ quotidien (ex: sport, nourriture & co, méditation, lecture…)

Relaxation, méditation, régime cétogène, et le plus d’activité physique possible, selon l’état physique et l’état d’esprit, cela va sans dire. Et avoir toujours un beau bouquet de fleurs à la maison pendant les chimios. Aller aux RDV avec l’oncologue accompagnée.

4/ pb cheveux (ex: portais tu une perruque, foulards , bonnets)

Rien. J’ai été voir ma super coiffeuse, qui m’a coupé de manière à dissimuler les trous quand ils sont apparus. Quand il ne restait plus grand-chose, c’était en post opératoire, donc ça m’était égal. Et puis j’ai toujours portée chapeaux et bonnets donc ça suffisait, et c’était l’hiver, donc parfait. (Un spécial merci aux tricoteuses bénévoles qui donnent des bonnets, je n’ai eu que des compliments et très chaud au coeur !) Et maintenant, coupe courte (merci super coiffeuse) qui m’attire tout un tas de compliments finalement.

Es tu soucieuse du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

j’ai continué à vivre comme avant. Certains sont encore mal à l’aise, mais finalement, c’est leur problème, et pas le mien. Moi je fais sans cesse des blagues sur le cancer, pour dérider un peu certains par rapport à ça. Parfois ça fait rire, parfois ça fait fuir.

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat (dont tu te rappelles) qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu t’être évitées ?

une très belle était de l’infirmière après la première opération. Etant donné qu’on m’a enlevé un bout de colon, la question des gaz et des selles est récurrente, mais professionnelle. Là, en me tenant la main « comme je suis conteeeeeeeeente que vous ayez fait caca » (elle venait pour un antalgique, et elle a réussi à me caser ça, et à oublier de mettre la perf’en route)

Et puis, en plein dans les « démarches » pour faire une préservation de fertilité. J’ai une prise de sang sur toutes les MST possibles en cours d’analyse, et je dois en faire tous les jours pour suivre l’ovulation. Remarque du laborantin qui me pique « mais vous avec déjà eu la syphilis ? C’est par rapport aux échantillons qu’on est en train d’analyser ». On est samedi matin, je pense que le week end va être sympa… (il ne les avait pas encore les résultats, et non, je n’ai jamais eu la syphilis, mais je vous raconte pas le flip jusqu’au lundi!!!)

Comment tes proches t’ont ils accompagné ?

en étant là. Tout simplement. Prévenants et aimants.

En envoyant des petits SMS de temps en temps, des trucs tout simples genre « bisous tout doux » ou « soleil du matin, câlin » etc… Des choses simples, mais c’est tellement bon de sentir que des gens pensent à nous quand on lutte.

Et puis des copains se sont fait tourner un disque dur où chacun a mis de la musique et des films, pour que le post’op passe plus vite.

Et puis, à Noël, 2 semaines et demi après mon opération. D’habitude une partie de la famille de ma mère passe Noël en Auvergne. Ils ont annulé et loué un immense gîte ici (en Bretagne) et ils sont TOUS venus. A 26. Bah y’a pas de mots pour décrire ça. Et puis pas longtemps après, mon copain m’avait préparé une très belle boîte. Dedans il y avait plein de petites enveloppes avec des petits mots de tous mes proches pour m’encourager. Rien que de regarder cette boîte pleine d’amour, ça donne des forces.

Et quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K fighteur ?

Essayer de « deviner » les besoins du K fighter pour ne pas qu’il se sente comme un assisté à tout le temps demander de l’aide.

Et puis être normal et continuer à parler de ses soucis. Même si les nôtres sont différents, moi ça me rattachait d’écouter les autres (pas trop, hein, mais partager ses préoccupations, ça fait partie de l’amitié, et c’est dans les 2 sens)

Te renseignais-tu sur le K sur internet ?

J’ai uniquement consulté des sites recommandés par mes médecins / accompagnants professionnels, plutôt des trucs périphériques au cancer que sur le cancer même.

Si oui, quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aidé pendant le K ?

des liens sur l’EFT pour calmer les angoisses.

Qu’est-ce que le K a changé dans ta vie …?

(par exemple: ta vision du monde, des priorités, de tes essentiels, recentrer ton entourage, dans ton travail, ta philosophie ..?)

Je juge beaucoup moins les autres. Chacun a sa propre échelle de valeurs en fonction de son vécu. L’importance que prend un évènement, c’est la place qu’on lui donne.

Je fais de plus en plus de choses qui me plaisent vraiment, et j’abandonne plus facilement celles qui m’épanouissent moins. Et puis, j’ai compris ce que c’était que de profiter de chaque instant.

Si une activité me plait à un moment, je m’y investis à fond. Le jour où ça change bah, je m’en vais, on n’est indispensable nulle part, à part pour soi-même.

Je mange bio et j’expérimente un potager d’appartement, (en plus ça occupe la tête et les mains, et voir la vie s’épanouir dans son salon, je trouve ça absolument merveilleux)

Et puis je dis aux gens que j’aime que je les aime. Ca fait des émotions fortes, j’en ai les poils des bras dressés rien qu’à l’écrire, mais c’est trop bon comme sensation !

Champs libre ;)

raconte nous ce que tu souhaites (qui ne se trouverait peut être pas dans mes questions) :

J’vais finir par quelques blagues anecdotiques de mon K (c’est mon humour, j’assume :p )

  • A l’hôpital, en guise de lecture profonde et intelligente, Maman me ramène Glamour. Cool, un peu de superficialité dans ce monde de brutes me fera du bien. Mais euuuuuh. A la page horoscope, je dois lire taureau ou cancer ?
  • « Finalement, la chimio, c’est un peu une bombe anti-crevaison. Ca t’explose à la tête, mais ça t’empêche de crever »
  • Le jour où l’imbécile de laborantin m’a fait croire que j’avais la syphilis, j’ai décidé de tenter ma chance aux jeux à gratter. J’ai pris un morpion et un astro-cancer…
  • Le jour où la chirurgienne m’a annoncé qu’elle voulait m’enlever le 2ème ovaire, c’était dur, alors pour me changer les idées, j’ai été essayer des robes de mariée. Mes parents et mon copain étaient là, on a vraiment bien rigolé, et du coup, on doit organiser une fête de non mariage. :D

Et puis MERCI et love à tous et en particuliers à certains ! <3

Si les blagues de Laure Anne vous inspirent rdv sur son blog ici !

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Mille mercis Laure Anne, pour ton témoignage plein de belles ondes qui font du bien.

Vous pouvez laisser des commentaires à Laure Anne, ci dessous.

Si comme elle, vous souhaitez raconter votre histoire et livrer vos astuces, rdv ici, renvoyez moi votre questionnaire et 1 photo de vous pour que je vous dessine ;) à : interview@mister-k-fighting-kit.com

*Vous êtes nombreux à m'envoyer vos témoignages, merci pour votre confiance si précieuse, pour cette même raison, les diffusions de vos interviews seront parfois diffusées dans plusieurs mois, mais sachez que je garde et transmets absolument TOUS les témoignages qui me sont envoyés, merci pour votre compréhension.

Sachez que je ne retouche aucune Interview, elles sont complètement libres, c'est votre liberté, votre histoire, je rajoute juste ma touche perso avec l'illustration, elles sont délivrées telles qu'elles m'ont été envoyées ;)

NEVER GIVE UP !!

Charlotte

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

Accepter