5% reversés à la recherche contre le Cancer à l’Hôpital Gustave Roussy - Livraison tout l'été

ITW n°72: Morgane - K fighteuse du sein .

Hello,

aujourd'hui, Morgane* 29 ans (la "fée-minité" comme elle s'appelle très justement), socio esthéticienne, nous raconte son combat contre un K du Sein triple négatif contre lequel elle se bat sans relâche depuis Juin 2015. Elle nous livre avec beaucoup d'humilité le témoignage d'une jeune femme qui avait donné sa vie à accompagner les autres par sa formation, et ce qu'il se passe lorsqu'on devient soi-même celui qui se bat, un témoignage plein de sincérité et de précieux conseils bienveillants, merci jolie Morgane, on t'envoie énormément de force !

(témoignage envoyé le 29 mars 2016*)

Belle découverte.

Commençons:

Qui es tu ?

Prénom: Morgane

Age : 29 ans

Profession: socio-esthéticienne

Ou vis tu : Paris

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

En lisant les interviews d'autres K fighters, cela m'a donné envie d'écrire un bout de mon histoire. L'écriture nécessite de prendre un peu de recul sur la situation et permet de poser les choses. De plus, j'ai pu lire plein de belles histoires, de conseils et d'astuces qui m'ont permis de me sentir moins seule à travers cette maladie. Je souhaiterais à travers mon témoignage apporter un peu de mon soutien aux autres K fighters comme j'ai pu moi-même en recevoir !

Quel K :

Cancer du sein triple négatif, non hormono-dépendant

Quand a t il été découvert ? Quel age avais tu ?

le 30 juin 2015, à l'âge de 28 ans

Dans quelles circonstances a t il été découvert ?

Un matin sous ma douche !! J'ai senti une boule dans mon sein droit. Comme je m'étais rendue chez mon gynécologue pour une consultation de routine 3 semaines auparavant et que tout allait bien, je ne me suis pas inquiétée. Je me suis dis que j'allais attendre la fin de mes règles avant de m'inquiéter et aller consulter, en espérant qu'elle partirait toute seule ! Bien sûr vous imaginez la suite ...

Si tu es en cours de traitement, ou en rémission (depuis combien de temps ?)

J'ai commencé ma première chimiothérapie le 7 juillet 2015.

Peux tu nous résumer ton histoire de (K fighteur)?

Mon histoire avec le cancer... J'avais décidé d'en faire une partie de ma profession. Je suis socio-esthéticienne, je travaillais pour la Ligue Contre le Cancer et en hôpital psychiatrique. La pratique de la socio-esthétique se développe en milieu médical ainsi que dans le secteur social. Cette discipline a pour objectf d'accompagner les personnes fragilisées par la maladie, la vieillesse ou la détresse sociale en les aidant à améliorer l'estime de soi. Je prodiguais des soins de confort et de bien-être ainsi que des conseils pour prendre soin de soi durant les traitements (maquillage, soins de visage, soins des ongles, conseil en image …).

Alors au moment de l'annonce de mon cancer du sein, j'étais... stupéfaite ! Je n'en croyais pas mes oreilles. Je me suis sentie pulvérisée, anéantie, éclatée en mille morceaux. Quand j'ai réalisé que je devenais non plus professionnelle mais patiente de l'autre côté de la barrière, ca a été un moment extrèmement douloureux et incompréhensible. Mais très vite la vie a repris le dessus et je me suis investie à 300% dans les traitements !

Quels traitement as tu ?

Chimio: 4 FEC et 4 Taxotère

opération: Ablation et curage axilaire

radiothérapie: 25 séances

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager (ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

1/ chimio : (ex: tes astuces, le casque, tes affinités avec les infirmières):

Dès le début de l'annonce, j'ai placé une confiance aveugle dans la médecine. De toutes façons nous n'avons pas d'autres alternatives que d'y croire à fond ! J'ai eu un très bon feeling avec ma cancérologue, une femme d'une grande élégance, belle, douce et surtout toujours optimiste ! Alors croyez moi je ne la lâche pas d'une semelle !! ;-)

Malgrè les circonsatnce qui m'ont conduite à l'hôpital Foch, j'ai adoré me faire soigner la bas. Une super équipe, à l'écoute, disponible et surtout très très humaine. Chapeau bas Messieurs Dames de Foch !

C'est paradoxal mais j'étais presque heureuse de me rendre aux séances de chimiothérapie (même si je savais que je serais en mode “gueule de bois”!!! ensuite) car pour moi chaque dose injectée dans mon corps me permettait d'atteindre l'objectif de guérison. J'ai fait de la chimiothérapie mon alliée.

Comment vivais tu la veille, le jour meme, les jours d’après chimio ? et quelles étaient tes astuces ?

Entre les chimios j'avais plus d'une semaine de peps alors je me faisais plaisir (repas entre amis, sieste, shopping, weekend en amoureux). Le jour de ma chimio à l'hôpital, nous avions mis en place un petit rituel. Durant l'injection j'avais droit à une séance de sophrologie (super je conseille !), une séance d'auriculothérapie (pour diminuer les effets secondaires (et ca marche !)) et je voyais aussi la psychologue.

Grâce à ma famille et ma meilleure amie, tout le monde s'est organisé pour faire un roulement afin que je ne sois jamais seule pour les “after chimios”. Nous appelions les “after chimios”, ces 4 jours de gueule de bois ! Du coup j'étais toujours accompagnée durant 4/5 jours afin qu'on me fasse des petits plats en fonctions de mes rares envies ! Il est très important d'être à l'écoute de ses envies et de ne manger QUE ce qui nous fait plaisir. J'ai eu des envies de femme enceinte... lol ! A chaque chimio c'est fringales ! Je suis passée d'une envie folle de sushi, aux melons sans oublier le boursin !! On en a d'ailleurs beaucoup ri !

2/ hopital: (ex: contact avec infirmières / doc / aides soignants):

Lors de mon hospitalisation, l'équipe a été vraiment top. Ma mère a pu dormir avec moi durant la première nuit qui a suivi mon opération. Je suis restée hospitalisée 5 jours seulement, c'était assez rapide. Ma mère faisait tous les jours des courses pour me ramener des choses sympas à manger: fruits, biscuits, céréales, chocolat... (en accord avec l'équipe soignante).

3/ medicine “parallèle”, si tu as a fait (quelles disciplines, quels furent leurs bienfaits):

Dès le début de ma maladie, j'ai consulté une thérapeute en MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) spécialisée en cancérologie. Elle m'a accompagnée grâce à de l'acupuncture et des infusions de plantes chinoise, afin d'aider mon organisme à faire face aux traitements parfois très lourds. Elle m'a aussi beaucoup aidée sur le plan de l'alimentation.

Durant la radiothérapie, j'ai eu la chance de pouvoir recevoir les dons d'un coupeur de feu afin de diminuer les brûlures et les rougeurs sur la zone traitée.

Que faisais tu pour te changer les idées / te vider la tête (avant chimio , operation & co) ?

Je crois que cette maladie m'a aidée à être à l'écoute de moi... Alors en fonction de mes envies, j'allais marcher, faire du shopping, recevoir des amis. J'ai eu la chance d'être super bien entourée et la maison était rarement vide ! Mon amoureux m'avait offert un bon d'achat assez important dans une boutique de vêtements alors avant chaque chimio, quand j'étais en forme, j'allais me choisir une robe ou une fringue sympa !

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux tu nous conseiller ?

1/ beauté: tes produits indispensables (ex: crèmes, vernis, cicatrices, huiles…)

Pour le visage: un gommage très doux 1X/sem (avène, la roche posay) suivi d'un masque hydratant ou nourrissant en fonction des besoins (avène, la roche posay, B comme bio). Moi je dors avec !

Pour les crèmes/huiles visage: VEA lipogel, crème amande weleda, huile d'immortelle bio (cicatrisannte), huile d'amande douce.

Maintenant que les sourcils repoussent, j'utilise Revitabrow (pour le coup ce n'est pas bio... mais ça marche bien!) Et l'huile de ricin pour les cils et cheveux en massage.

Pour le corps: Préférez le bio... les huiles sont très bien en alternance avec un lait pour hydrater et nourrir.

Pour les ongles: Vernir ses ongles avec des couleurs mates et foncées. Je les massais avec le pinceau VEA pour les nourrir. En plus j'appliquais EVONAIL pour renforcer l'action anti-UV. J'ai porté les gants réfrégirés aux mains et aux pieds durant les cures de chimio. Ce n'est pas agréable mais c'est bien utile pour les garder intact.

Une amie m'a fait une pose de gel Calgel. Une gel réparateur qui dure longtemps pour les ongles âbimés avec des couleurs très sympas !

2/ look, (ex: ton look préféré chimio, hosto, tous les jours pour te sentir bien):

J'ai adoré rester fémininé en robe ou jupe ! La féminité a été mon moteur je crois !

3/ quotidien (ex: sport, nourriture & co, meditation, lecture…)

J'ai découvert la méditation et quotidiennement cela m'aide à rester dans le moment présent en arrêtant de me projeter sans arrêt. Je crois que cela a été une aide vers un peu d'apaisement. Grace aux CD de méditation de pleine conscience de Fabrice Midal, Christophe André et Jonh Kabat Zinn. J'ai aussi pas mal pratiqué de sophrologie et je dois dire que cela m'a beaucoup aidée notament avant mon opération. En ce qui concerne mon alimentation, j'ai ralenti le sucre et je fais à présent plus attention à ce que je mange (fruits, légumes, céréales, légumineuses, moins de viandes). Bien sûr il ne faut pas oublier de se faire plaisir !

4/ pb cheveux (ex: portais tu une perruque, foulards , bonnets) Réponse:

Je n'ai porté que des foulards! Je me suis recréé une identité à travers eux et je crois même que ca ne me va pas trop mal !! Assortis avec des boucles d'oreilles variées ou des sautoirs ! (cf: boutique de bijoux à la défense Parfois, ils m'ont souvent vue !)

Etais tu soucieuse du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

Réponse: Je dois bien avouer que lorsque j'ai revu ma famille 2 mois après ma première chimio (je suis originaire du sud de la france), j'ai eu très peur de leur réaction. Mais en fait il faut se dire que chacun fait avec ses propres craintes. Nous les K fighters, nous essayons de maitriser la notre, alors chacun gère la sienne ! Nous ne pouvons pas rassurer notre entourage et mener notre combat en même temps. Il faut se dire que pour le moment c'est “que pour nous”. Et en fait tout se fait très naturellement.

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat (dont tu te rappelles) qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu t’être évitées ?

OUULAAA j'en ai entendu !!! :-)

Une personne de ma famille qui ne m'avait pas vue depuis longtemps se met à crier: “OOHHH MOON DIIIEUU je ne t'ai pas reconnue sans tes cheeeeveeuuux !!!!!”

Un ami: “Ca va c'est cool les vacances?”

Lors de la consultation avec le médecin anesthésiste deux jours avant mon opération, je fonds en larme en évoquant mon ablation. Elle me répond: “AAHH vous n'allez pas commencer à pleurer !! Il ne faut pas pleurer ca sert à rien ! Et puis lors de votre réveil il ne faudra pas pleurer non plus heeiin d'accord ???

Comment tes proches t’ont ils accompagné ?

Super bien ! J'ai une maman super woman et toujours très disponible, un amoureux hyper optimiste qui m'aide à être positive, une famille en OR et des amis supers et très présents. Bon je dois dire que la maladie nous met face à l'absence de certaines personnes mais en même temps cela nous permet se rendre compte de la valeur des vrais proches !

Et quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K fighteur ?

Je pourrais conseiller aux proches de rester toujours très présent. Selon moi il est important d'être à l'écoute mais ne pas se mettre à la place de la personne malade en donnant des “conseils”. Chaque patient accepte ce qui lui arrive à son rythme et il n'est pas judicieux de lui dire ce qu'il faut faire/ne pas faire/penser/être...

La phrase: “garde le moral surtout” cela ne veut rien dire ! Cette maladie c'est un peu comme les montagnes russes, un jour on peut être tout en haut et le lendemain au ras des pâquerettes. Mais je pense que tous ces états sont nécessaires et il ne faut pas culpabiliser de ne pas avoir le moral ! C'est surtout bien normal ! Il faut laisser le temps au temps.

Te renseignes tu sur le K sur internet ?

Jamais cela est trop anxiogène pour moi !

Quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aidé pendant le K ?

Rose magazine, Tchao Günter, Mon cancer ma féminité, la pièce de théatre de Noémie Caillault “Maligne”, le livre écrit par une socio-esthéticienne Aury Caltagirone “savoir rester belle pendant et après les traitements anti-cancer”.

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie …?

Je crois que j'ai appris à m'affirmer sans culpabilité. Dire non et être en désaccord sans avoir peur du désamour ! J'ai appris à être dans l'instant présent et arrêter d'être toujours en quête de mieux. J'ai appris à être plus indulgente avec moi-même en arrêtant de vouloir être parfaite.

Je crois que tout simplement j'ai appris à me “foutre la paix” !!!

Bien sûr c'est un travail quotidien car le cheval revient vite au galop.

Merci Charlotte cela m'a fait un bien immense d'écire ces lignes !

‐‐‐‐‐‐‐‐‐‐

Merci à toi jolie Morgane, pour tes mots, on t'envoie mille belles ondes.

Si comme Morgane vous souhaitez raconter votre histoire et livrer vos astuces, rdv ici, renvoyez moi votre questionnaire et 1 photo de vous pour que je vous dessine ;) à : interview@mister-k-fighting-kit.com

*Vous êtes nombreux à m'envoyer vos témoignages, merci pour votre confiance si précieuse, pour cette même raison, les diffusions de vos interviews seront parfois diffusées dans plusieurs mois, mais sachez que je garde et transmets absolument TOUS les témoignages qui me sont envoyés, merci pour votre compréhension.

Sachez que je ne retouche aucune Interview, elles sont complètement libres, c'est votre liberté, votre histoire, je rajoute juste ma touche perso avec l'illustration, elles sont délivrées telles qu'elles m'ont été envoyées ;)

NEVER GIVE UP !!

Charlotte

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

Accepter