5% reversés à la recherche contre le Cancer à l’Hôpital Gustave Roussy - La livraison des réservations est prévue fin septembre

ITW n°44 : Mélanie - K fighteuse.

Hello,

aujourd'hui Mélanie, 34 ans, sacrée fighteuse / wonder maman d'une petite poupée d'1 an, nous raconte avec beaucoup d'optimisme, de ténacité et de force son combat contre son K du Sein !

Son témoignage à la force communicative nous montre aussi, combien l'entourage est important pour armer sa bataille , merci pour tes mots supers boostants.

Belle découverte !

Commençons:

Qui es tu ?

Prénom: Mélanie

Age : 34 ans

Profession: Gestionnaire sinistres

Ou vis tu : Dans les Deux Sèvres, un petit village près de Niort

Pourquoi acceptes tu de partager ton histoire aujourd’hui ?

Pour montrer aux personnes atteintes d'un cancer qu'elles ne sont pas seules.

Quand la maladie nous touche jeune, on se demande "pourquoi moi ? ". On aimerait pouvoir en discuter avec des personnes de son âge.

Quelles sont tes qualités (en quelques mots) ?

Positive, dynamique, amoureuse de la vie

Quelles sont tes passions (en quelques mots) ?

le ciné, la lecture, la cuisine, le shopping, la musique mais mon passe -temps favori est ma fille, ma famille et mes amies.

Quel K (quel cancer -grade si tu le souhaites / stade idem) :

Cancer du sein, stade 3

Quand a t il été découvert ? Quel age avais tu ?

En mai 2014. J'avais 33 ans.

Dans quelles circonstances a t il été découvert ?

J 'avais remarqué une petite boule minuscule à droite de mon sein.

Par précaution (ma mère ayant eu un cancer du sein 13 ans auparavant) j ai consulté ma gynéco. De là, j'ai passé une mammographie puis échographie et enfin une biopsie.

Lors de la biopsie, le médecin m'affirme "Vu votre âge, ce n'est pas un cancer."

15 jours plus tard, ce même médecin m'informait sans y mettre les formes que j'avais un Cancer....

Si tu es en cours de traitement, ou en rémission (depuis combien de temps ?)

Je suis à la fin de mon traitement de Radiopthérapie. A ce jour, il ne me reste plus que 2 séances. Ensuite, avec précaution si j'ose dire, que j'en ai fini.

Peux tu nous résumer ton histoire de (K fighteur)?

Suite à l'annonce de mon cancer en mai dernier, j'ai subi une intervention le 3 juin suivant : ablation du sein droit et curage axillaire. J'ai ensuite débuté la chimiothérapie début juillet. J'avais une séance toutes les 3 semaines et 6 au total. Puis fin novembre, je rencontre le médecin qui va me suivre pour ma radiothérapie. Ce dernier souhaite que je me refasse opérer car un ganglion reste selon lui suspicieux.

Le 1er décembre, je subis donc une nouvelle intervention. Je commence 15 jours après mes séances de radiothérapie. J'ai un programme de 25 séances et j'ai passé aujourd’hui la 23 ème !

Quelles astuces en lien direct avec le K as tu envie de partager

(ton feeling avec médecin, tes bons plans d’organisation traitement, tout ce qui te semble utile ;)) ?

1/ chimio : (ex: tes astuces, le casque, tes affinités avec les infirmières):

J'ai voulu essayer le casque réfrigérant. Je l'ai bien supporté . Par contre, il n'a eu aucun effet sur moi. J'ai en effet , perdu mes cheveux 15 jours après la 1ère séance.

J'ai aussi mis les moufles. Je les supportais plus difficilement. Par contre, cela a payé car mes ongles n'ont pas été âbimé.

Comment vivais tu la veille, le jour meme, les jours d’après chimio ?

et quelles étaient tes astuces ?

La veille et le matin même de la séance, j'essayais de ne pas y penser.

A chaque séance, mon ami m'accompagnait et restait durant toute la séance.

J'avais aussi mes copines qui me divertissaient sur WHATSAPP. On avait instauré un petit rituel : à chaque séance, je leur lançais un challenge (m'envoyer une photo ridicule, me raconter la plus grosse honte de leur vie...) . Cela me faisait beaucoup de bien .

J'ai eu la chance d'avoir une esthéticienne qui me proposait des soins durant les séances.

J'ai eu le droit à un soin du visage et à un soin des mains . De plus, elle donnait de nombreux conseils beauté qui m'ont beaucoup aidé.

Après la chimio, mon maître mot, c'était repos. Je laissais ma petite fille d'1 an chez mamie et je me reposais. Je dormais beaucoup.

Pour atténuer les effets secondaires (nausées...), j'avais bien entendu un traitement médicamenteux mais on avait aussi conseillé le jus d' aloé véra. Est ce que c'est psychologique ou pas mais cela a bien fonctionné sur moi.

Enfin, je mangeais beaucoup tant que je pouvais. Mon corps demandait et je sentais que j'avais besoin de prendre des forces pour les jours à venir.

2/ hopital: (ex: contact avec infirmières / doc / aides soignants):

J'ai eu beaucoup de chance car je suis toujours tombée sur un personnel médical très sympa et à l'écoute.

Durant mon hospitalisation, les infirmières étaient très disponibles, toujours prêtes à papoter (ce qui ne me déplaisait pas, piplette comme je suis).

Durant ma chimio, bien que débordées par leur travail, elles étaient toujours très agréables et souriantes.

Que faisais tu pour te changer les idées / te vider la tête (avant chimio , operation & co) ?

J'ai regardé beaucoup de séries, discuté beaucoup au téléphone avec mes proches et surtout j'ai passé du temps avec ma fille. Elle me faisait totalement oublier la maladie. Les enfants ont un pouvoir ….. :)

Quelles astuces pratico-pratiques “bien être / beauté” peux tu nous conseiller ?

1/ beauté: tes produits indispensables (ex: crèmes, vernis, cicatrices, huiles…)

Je dois dire que les jours suivants la chimio, j'avais un peu de mal à m'occuper de moi. Je faisais le strict nécessaire car j'étais trop faible.

Mais dès que j'allais mieux, je faisais très attention à bien hydrater ma peau . J'utilise le lait LIPIKAR de La ROCHE POSAY pour le corps

J'ai, suite à mon opération, toujours masser ma cicatrice avec de l'huile d'amande douce.

Pour mes ongles, j'utilisais EVONAIL et j'hydratais bien mes mains et pieds.

Pendant la radiothérapie, j'utilise CYTELIUM et IALUCET.

Pour les cheveux si je peux dire, j'utilise un shampoing doux de la Roche Posay.

Depuis la fin de la chimio, je les masse avec de l'huile de ricin et de l'huile d'amande douce. Je prends aussi de la levure de bière en gélule.

J'ai appris à me faire des sourcils.... je me débrouillais pas mal....on n'y voyais que du feu.

Je préférais utiliser un fard à paupières de la couleur de mes sourcils plutôt qu'un crayon. Je trouvais que cela faisait plus naturel.

Pour ce qui est des cils, je mettais un trait de fard à paupières de la même couleur que mes sourcils que j'estompais.

J'ai, aussi utilisé, en alternance de l'eye liner.

Et puis, j'utilise dorénavant tout les jours du rouge à lèvres. Je n'avais jusque là pas l'habitude d'en mettre ou alors un rouge à lèvres très discret.

Avec la maladie, j'avais envie de couleur, de gaieté. Du coup j ai osé des couleurs assez vives.

Commentaire de Charlotte :

Mélanie utilisait presque tout ce qui se trouve dans les Fighting Kits que j'ai compilé , à découvrir ici hihi ;)

2/ look, (ex: ton look préféré chimio, hosto, tous les jours pour te sentir bien):

J'ai toujours essayé de m'habiller comme avant, me maquiller comme avant, me parfumer, porter mes bijoux comme avant. Je me sentais bien une fois prête....je ne voulais pas voir la maladie en me regardant dans la glace.

3/ quotidien (ex: sport, nourriture & co, meditation, lecture…)

J'essayais d'aller marcher régulièrement. Depuis, j'ai envie de me mettre à la course. Je me sens tellement forte !

J'ai toujours mangé de tout sans me priver. J'ai la chance de ne pas grossir mais la malchance de perdre facilement du poids durant la maladie. Donc je faisais attention à bien manger de tout pour avoir des forces pour la suite.

Depuis, je mange beaucoup plus de fruits .

4/ pb cheveux (ex: portais tu une perruque, foulards , bonnets)

Je me suis achetée une perruque qui était vraiment très proche de ma couleur de cheveux et de la coiffure avant le traitement. Je la portais quand je sortais.

A la maison ou chez mes proches, je portais des foulards. J'en ai une belle collection.

Ça me faisait du bien de changer et j'essayais de changer le nouage.

Etais tu soucieuse du regard des autres, avais tu peur que leur regard change ? Que faisais tu pour le contrer ?

Oui j'étais très soucieuse du regard des autres. Mes amies les plus proches ont été top ! Elles ont continué à être les mêmes avec moi. J'ai beaucoup apprécié.

Mon ami passait son temps à me rassurer, à me dire que malgré la maladie j'étais belle.

Il a été adorable et patient.

Mes parents n'ont pas changé mais je voyais bien que mes changements physiques les affectaient, ce que je comprends.

J'ai eu quelques personnes qui ne savaient pas comment réagir et qui ont pu être maladroites.

Pour contrer tout ça, j'essayais de rassurer les gens et de continuer à vivre comme si de rien n'était.

J'étais parfois en colère de devoir rassurer les gens sur mon état....

Quelles sont les phrases “pépites” / pieds dans le plat (dont tu te rappelles) qu’on a pu te dire pendant le K et qui auraient pu t’être évitées ?

"le cancer du sein, ça se soigne bien maintenant" J avais envie de répondre "ben tiens je te le donne si ça se soigne si bien"

"les cheveux ça repousse " => merci je sais mais je vais passer 4 mois sans cheveux, t'aimerais être à ma place ??? '

et j'en passe....

Comment tes proches t’ont ils accompagnée ?

Mon ami était toujours présent à tout mes rendez vous médicaux, à chaque étape. Il s'occupait de notre fille, de la maison. Bref, il gérait tout quand j'étais complètement HS.

Ma mère et ma belle -mère gardaient la puce pendant mon hospitalisation ou les jours suivants la chimio. Elles me faisaient du ménage, du repassage.

Mon beau-père venait nous aider aussi .

Mes amies, ah mes amies, je ne leur dirais jamais assez MERCI ! Elles ont toujours été là et ça c'est énorme ! Elles prenaient de mes nouvelles, me racontaient des bêtises, continuaient à être les mêmes avec moi. L'humour est leur maître mot , je les adore !

Et quels seraient les conseils que tu pourrais donner aux proches qui accompagnent un K fighteur ?

Ne pas changer. Il faut continuer à être la même et rattacher la K fighteuse aux choses importantes de sa vie : lui rappeler qu'elle a une fille formidable, qu'elle va bientôt être proprio ….. et Rigoler !

Te renseignes tu sur le K sur internet ?

Pendant mes soins, non, j'évitais.

Depuis que la fin approche, j'ai envie d'aider et de partager. J'ai découvert le blog de la jolie Julie . Je la trouve magnifique et je suis admirative de ce qu'elle fait pour les femmes.

Si oui, est ce que ça te fait du bien ?

Découvrir le blog de Julie m'a fait du bien. A ce moment là, je ne me trouvais pas belle et elle m'a montré que l'on pouvait être jolie même pendant les traitements.Merci Julie !

Si oui, quels seraient les liens (internet) utiles qui t’ont aidé pendant le K ?

Feminity & JY par la P'tits Julie sur Facebook , Mister K figting Kit.

Petite aparté : on m a offert "La guerre des tétons" de Lili Sohn, lorsque j'ai appris ma maladie. Ce livre m'a fait beaucoup de bien. Elle aborde la maladie avec beaucoup d'humour et fait dédramatiser la situation.

Qu’est ce que le K a changé dans ta vie …?

(par exemple: ta vision du monde, des priorités, de tes essentiels, recentrer ton entourage, dans ton travail, ta philosophie ..?)

On peut dire que la maladie a changé beaucoup de choses ! Je me prends beaucoup moins la tête avec les petites choses.

Je profite beaucoup plus des petits moments de bonheur et surtout je vis au jour le jour sans penser à hier ni à demain.

J'ai, depuis, envie de profiter beaucoup plus et découvrir de nouvelles choses. J'ai envie de faire du sport..... mais que m'arrive-t il ???? :)

Champs libre ;)

raconte nous ce que tu souhaites (qui ne se trouverait peut etre pas dans mes questions) :

C'est une étape difficile mais il faut se mettre en mode guerrière et rester toujours positive.

De cette manière, j'ai réussi à affronter toutes les étapes.

Il ne faut pas hésiter à se faire aider. J'ai eu beaucoup de mal à le faire mais avec du recul, je me rends compte que c'est indispensable pour bien se reposer et supporter les traitements.

Et puis, il faut se faire plaisir! Manger des éclairs au chocolat quand on veut, s'acheter des fringues …...Ça fait du bien au moral !

Enfin, quand je n'avais pas le moral et que je trouvais que c'était injuste que cette maladie ait décidé de s'attaquer à moi, mon chéri me répondait "c est que tu es assez forte pour le supporter". Alors ne pas oublier que l'on est les plus fortes !

---------

Merci Mélanie pour tes belles ondes communicatives !

Si comme elle vous souhaitez raconter votre histoire et livrer vos astuces , rdv ici , renvoyez moi votre questionnaire et 1 photo de vous pour que je vous dessine ;) à : interview@mister-k-fighting-kit.com

Plein de belles pensées positives à toutes et tous !!

@ très vite

Charlotte

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience.

Accepter