• Panier vide
Remonter
Lorsque que vous achetez un vêtement, nous sommes conscients que ce que vous regardez en premier, c’est le prix.

 

Bien sûr vous nous direz que vous trouvez nos pièces terriblement attrayantes et que c’est avant tout elles qui vous font de l’œil… pourtant, nous nous attachons à rester lucides face à votre décision d’achat.

Parfois on achète une pièce parce qu’elle n’est “pas chère” et à l’inverse on se restreint car elle est “trop chère”, et on en oublie même de se demander quel est son « juste prix »… C’est bien à cela que nous voulons en venir !

Nous avons eu envie de vous expliquer, dans un souci permanent de totale transparence, comment nous définissons les prix de notre vestiaire engagé et pourquoi nous proposons des prix les plus justes possibles. De l’achat de matière première à la confection en passant par le marketing et les dons… une petite clarification s’imposait !

 

Avant tout, qu’est ce qu’un prix juste ?

 

C’est la parfaite adéquation entre le calcul de nos coûts et le prix psychologique en fonction du marché actuel. C’est aussi un prix qui garantit des conditions de travail et de rémunération dignes pour chaque intervenant dans la chaîne de production et une démarche respectueuse de l’environnement. C’est le cas lorsque nous travaillons avec José, Beata, Mr Stanislaw, Sonia, Suzanne et tous ceux que vous connaissez déjà.

Au même titre que racheter des stocks de tissus nous permet d’une part d’entrer dans une démarche « zéro gâchis »* et d’autre part de produire à des prix plus bas (*nous consacreront bientôt un article sur le sujet).

 

En ce qui nous concerne, pour fixer nos prix, nous commençons par définir tous les frais existants :

  • Il y a donc d’une part les coûts de production : la matière première, la confection / main d’oeuvre de nos super partenaires, la livraison jusqu’à Paris, les fournitures, la TVA… directement liés au produit et représentant près de la moitié d’une pièce.
  • Il y a ensuite ce qu’on appelle la marge – mais sûrement pas telle que vous l’entendez…! – Je m’explique : de cette marge nous devons encore déduire beaucoup de frais liés au shooting de notre vestiaire (photographe, maquilleur..), le site web, le loyer de nos locaux, le marketing et évidemment les salaires de notre dream team. (Et oui, Wonder Agathe et Pépite Mathilde ne travaillent pas à l’oeil ahah, les pépites ça se rémunère !) . Cette marge est donc fondamentale pour que l’entreprise soit rentable et puisse réinvestir dans de nouveaux produits, grandir sainement, étoffer noter vestiaire, aller au bout de nos rêves en somme ! Nota : Astrid et moi avons décidé de ne pas nous rémunérer pendant 2 ans, non par masochisme, ou goût sacrificiel du panache, mais bien parce que la réussite de notre projet est à ce prix, aujourd’hui , comme une sorte d’investissement sur l’avenir.
  • Et puis, hors de toute comptabilité analytique, il y a notre engagement au cœur de notre triptyque «faire du beau, faire le bien, le faire bien », soit les 5% de notre chiffre d’affaires que nous reversons tous les mois, à l’Hôpital Gustave Roussy, contribution systématique, détachée de toute contingence économique ou financière .

 

Pour que vous compreniez clairement comment cela fonctionne, Charlotte a réalisé un petit croquis de répartition des coûts sur une pièce type.

 

Une fois ces coûts listés, nous réfléchissons à un prix juste / psychologique que vous, communauté adorée, seriez prête à payer pour tel ou tel produit.

Même si l’intérêt d’un vendeur et d’un acheteur sont sur le papier contradictoires, nous faisons preuve d’une certaine logique et nous tenons également compte des prix pratiqués par la concurrence.

Nous pourrions produire loin, très loin, pour faire baisser le coût de fabrication mais on engendrerait alors un problème « éthique » pour nous, des dépenses colossales de transport et de frais de douane, nous aurions beaucoup moins de visibilité sur les usines où nos pièces sont fabriquées et je ne vous parle même pas de l’empreinte carbone…

 

Faire produire en Europe, et si possible même en France, augmente nécessairement les coûts, mais nous savons que vous comme nous êtes de plus en plus sensibles à ce genre de démarche.  

 

Nous prenons également le parti de choisir du beau, des matières nobles, des imprimés Oeko Tex, des draps de grandes maisons à qui l’on redonne vie qui dormaient, qui nous satisferaient toutes en termes de qualité, mais auxquels vous ne seriez finalement peut-être pas assez sensibles pour y mettre le prix.

Parfois , peut-être pensez vous que nos produits sont chers, parce que sur internet il y a ce frein évident de ne pas mesurer la qualité d’un produit, sa valeur perçue est biaisée. Pourtant notre fierté est de n’avoir aujourd’hui que 5% de retours, taux très faible pour de la vente en ligne ! C’est aussi pour cela, comme nous vous l’avions déjà dit, que nous ne pratiquons pas de soldes, car nos prix sont fixés, encore une fois, au plus juste . C’est souvent pendant cette période que nous réalisons tout à coup que le prix initial de nos pièces est finalement plus juste que celui pratiqué par d’autres enseignes….

 

Nous proposons les prix les plus justes possibles pour que chacun puisse trouver son bonheur et apprécier une qualité réelle, transparente, en circuit court, sans intermédiaire. 

 

 

Vous savez tout !
A vendredi 8h nous vous réservons des nouveautés très très belles et en réservation !
Belle semaine

 

 

Plume : B.P.B

 

Un commentaire

  • Valérie2 mois ago

    répondre

    Je suis à 100% raccord avec vous!! Sachant en plus que si on loupe un vêtement pour raison financière ou autre de nouvelles choses viendront après!

Laisser un commentaire