• Panier vide
Remonter

Aujourd’hui, c’est sous un feu d’artifice de couleurs, une farandole de ballons , de paillettes , de fête et de joie, que je vous présente Gabriella (Toscan du Plantier) & Dorothée (Monestier), co-fondatrices de MY LITTLE DAY.
My Little Day, depuis 10 ans déjà, n’a cessé de se développer en offrant des «packages » de fêtes en tout genre pour petits et grands . Le catalogue d’événements et produits s’adresse aussi bien aux parents pris au dépourvu par l’organisation de l’inoubliable anniversaire de la petite princesse, ou du petit prince… qu’aux entreprises – regardez le décor de nos événements de la Dream Big Factory, il est signé My Little Day. Mais s’agit-il vraiment de décor ? Non, beaucoup plus que cela . Il s’agit de Feng Shui, vous savez cet art chinois qui sait harmoniser les objets et les énergies d’un lieu pour que ses occupants ressentent instinctivement le bien-être les envahir.

 

Savoir organiser une fête, diffuser de la joie et du bonheur … c’est sérieux ! Gabriella & Dorothée en ont fait une entreprise et leur raison d’être .

 

Comment ? Eh bien, par hasard évidemment. Enfin presque par hasard, parce qu’elles étaient déjà liées comme 2 sœurs à l’époque des cours d’histoire de l’art qu’elles ont suivis, ensemble, plus sûrement soudées que des sœurs . Les vraies sœurs d’une même famille ne se choisissent pas, mais des amies devenues sœurs en entreprise, oui ! Vous l’aurez compris, je ne peux m’empêcher de penser à Astrid & moi en vous racontant Gabriella & Dorothée. Elles étaient prédestinées à développer quelque chose ensemble.

En guise de petits boulots d’étudiantes, D. était hôtesse quand G. organisait des goûters d’anniversaire. Et puis cette dernière occupation prit le dessus . Les 2 comparses se sont mises ensemble à jouer aux animatrices, conteuses d’histoires pendant les anniversaires et les fêtes scolaires – qui sont nombreuses . Pierre et le Loup, le Petit Chaperon Rouge, et tous leurs compères, étaient leurs prestataires free-lance. Elles en parlent encore aujourd’hui avec un brin de nostalgie dans les yeux. Pablo Neruda disait quelque chose comme «… l’homme qui ne joue pas a perdu à jamais l’enfant qui vivait en lui… »
Aucun risque que Gabriella & Dorothée perdent leur âme d’enfant, là où résident la candeur et le culot.

Diplôme de leur école en poche, que faire ? Gabriella intègre l’agence d’India Mahdavi, l’une des stars de la déco. d’intérieur. Dorothée pour sa part est pigiste et Relation Publique pour des galeries d’art contemporain . Elle promeut de jeunes artistes dont certains trouveront leur voie dans le maquis du marché de l’art . Justement, c’est un maquis et un marché, Dorothée confesse qu’elle était inapte à placer et vendre «ses» artistes, comme on vendrait une auto dans un showroom, question d’intégrité sûrement . Il n’y avait donc aucune chance que Jeff Koons l’appelât pour qu’elle soit son agent ! Vraiment pas grave, d’autant plus, qu’après ces 6 ans passés à chercher leur chemin, chacune de son côté, se produisit l’étincelle qui allait déclencher l’aventure commune de My Little Day.

Pendant le goûter d’anniversaire du bambin de Dorothée , Gabriella hasarde qu’il y aurait sûrement des mères prêtes à acheter des jolis gâteaux d’anniversaire en série . Les 2 en viennent vite à la conclusion …. qu’elles n’ont pas fait l’école hôtelière , mais histoire de l’art . Oubliée la fabrication de gâteaux, en revanche une fulgurance leur vient . Il n’y a pas que le gâteau qui importe dans un anniversaire, il y a tout le reste : le décor, l’ambiance, l’animation, les accessoires… pour que l’événement soit un moment festif inoubliable . Elles ont observé (et éprouvé) que traverser la ville en tout sens pour trouver en boutiques un lot d’assiettes en carton (moches), puis les cotillons (stéréotypés), puis les ballons (épuisant à gonfler), enfin le clown ou le magicien de service (hors de prix)… peut mettre les nerfs d’une mère à vif, à l’issue d’une semaine qui vient déjà de procurer son lot de stress inutile.

 

Voilà, c’est décidé, Octobre 2009, Gabriella & Dorothée créent leur start up qui va vendre en ligne «clés en main » des événements festifs, sur base d’un catalogue plein de produits et accessoires pétillants, laissant libre cours à leur créativité artistique tout en facilitant la vie des parents. Le «Sens de la Fête » comme dirait Jean-Pierre Bacri, allié au sens des autres.

 

Histoire de l’art ne prédispose pas du tout aux études de marché et à toutes ces choses savantes et pointues qu’on apprend en école de commerce . G & D auraient-elles été formatées par un gourou en stratégie marketing qu’elles ne se seraient pas lancées dans une niche aussi improbable que rendre service à des parents qui veulent faire plaisir à leurs gamins… Alors elles l’ont fait !

« Aux innocent(e)s les mains pleines », lit-on dans la Bible, ou plutôt sa variante moderne appelée sérendipité. Je vous ai souvent parlé de cet ingrédient qu’on retrouve toujours sur la trajectoire des entrepreneurs .

 

Sérendipité = comment faire d’une contrariété ou d’un coup de bol une entreprise, créativité née de l’accident impensable entre deux droites parallèles qui d’un coup, sans crier gare, décrochent et se croisent pour donner naissance à une aventure humaine et à une entreprise.

 

My Little Day a ainsi vu le jour, comme Mister K et tant d’autres.
Depuis 2010, la start up n’a cessé de grandir, portée par les premiers succès – clients satisfaits, mieux, heureux – effet boule de neige et bonnes vibrations dans les médias…
Il n’y a pas de secret, Gabriella et Dorothée y mettent tout leur cœur et leur connivence . Elles ont aussi appris à marcher en marchant, découvrant les grandeurs et servitudes des business plans, du reporting financier et comptable, les calculs de marges tirées au cordeau…. découvrant de ce fait la résilience après les nuits d’insomnie, les fournisseurs oublieux, les créanciers impavides… mais à la fin du jour, toujours pouvoir se dire que « nous sommes déterminées, créatives et unies comme au premier jour, et nous avons entraîné dans l’aventure 20 personnes qui aiment ce qu’elles font avec nous », ce n’est pas rien .
Avec un chiffres d’affaire qui va atteindre les 3 million d’euros, My Little Day est à la croisée des chemins, déjà plus une TPE (Très Petite Entreprise), pas encore une PME (Petite à Moyenne Entreprise).

 

Il est déjà loin le temps où l’on pouvait se lancer dans le commerce en ligne en bricolant son site sur Internet . C’est ainsi que G & D se sont lancées, avec euphorie et une bonne dose d’improvisation, comme tout pionnier. Mais désormais, le B2C en ligne, le Business to Consumers, ne peut être déployé sans l’appui d’une superstructure numérique, à grande portée, d’accès facile, lisible, réactive et fiable que seuls des prestataires pointus peuvent mettre en place. Alors My Little Day et son site ont commencé leur migration, en faisant appel à l’un de ces prestataires. Ce fut long mais il en aurait fallu plus pour décourager Gabriella & Dorothée. Elles savent que retards, frustration, impatience font aussi partie du test à l’acide que doit subir tout entrepreneur, un jour ou l’autre. Mister k a aussi subi le sien. Never Give Up Sisters. Retournez-vous un instant pour regarder votre trace depuis 10 ans, elle est harmonieuse et profonde, puis regardez ce nouveau devant vous. Votre nouveau site vient juste d’être mis en ordre de marche, nouveau portail, ouvert sur une clientèle plus vaste. En plus des fêtes pour enfants vous allez organiser des fêtes à thèmes pour les grands, qu’on appelle aussi les adultes. Il n’est pas question de contredire Pablo Neruda et d’abandonner son âme d’enfant, ça doit pétarader la vie, à tout âge.

 

Et que la fête continue !

 

Plume : CH

 

Les Coups de Coeur

DE DOROTHÉE ET GABRIELLA

No products were found!

[vc_empty_spaceheight= »30px »]

Flash info légèreté de Dorothée

Le principal trait de ton caractère ?

Ca dépend des jours… donc l’inconstance ?!

La qualité que tu préfères chez un homme / femme ?

La sincérité, sans aucun doute. Ça permet de gagner du temps.

Ton principal défaut ?

Impatiente.

Ton occupation (passion) préférée ?

Lire et discuter avec mes ados (mais pas trop longtemps pour retourner lire).

Ton rêve de bonheur ?

Une petite maison au milieu de la forêt avec des grandes fenêtres et des bibliothèques entre chaque fenêtre.

Le pays où tu désirerais vivre ?

Je suis pas mal en France mais sinon l’Italie.

Pourquoi ? Parce que c’est le pays de ma mère, mes grands-parents, tout ça.

Ton œuvre préférée ?
Le maître et Marguerite de Boulgakov.
Ton héro ou héroïne ?

Marguerite Duras.

Le don de la nature que tu voudrais avoir ?

L’invisibilité et la téléportation. 

Ton État d’esprit actuel ?

Combattif !

La Faute qui t’inspire le plus d’indulgence ?

Le mensonge parce qu’il faut bien compenser la sincérité.

Ta devise ?

Just do it.

Quelle est ta plus grande fierté ?

Mes enfants et notre entreprise !

Quel est le mantra qui te correspond le plus dans nos collections :

Happiness Therapy parce que c’est ancré dans le présent et que ça marche !

Que t’inspire notre marque Mister k. ? 

Mister K c’est la promesse qu’il y a toujours un après !

Que souhaites tu dire, conseiller, aux gens qui te découvrent aujourd’hui  ?

Tu m’as dit que j’étais faite pour une drôle de vie, j’ai des idées dans la tête et je fais ce que j’ai envie.

Je t’emmène faire le tour de ma drôle de vie…

Bon évidemment, on n’est pas obligé d’aimer Véronique Sanson pour venir faire un tour chez nous !

 

Flash info légèreté de Gabriella

Le principal trait de ton caractère ?

Je suis trop sympa !

La qualité que tu préfères chez un homme / femme ?

L’intensité.

Ton principal défaut ?

Mon besoin de sommeil.

Ton occupation (passion) préférée ?

Un livre, une plage.

Ton rêve de bonheur ?

Équilibrer la répartition du temps (avoir des journées de 36h !)

Le pays où tu désirerais vivre ?

Le pays des bisounours.

Pourquoi ? Pour faire câlin toute la journée

Ton œuvre préférée ?
 Le dernier m’ayant bouleversée : l’Art de la Joie de Goliarda Sapienza.
Ton héro ou héroïne ?

J’hésite entre Wolverine et Modesta (personnage l’Art de la Joie).

Le don de la nature que tu voudrais avoir ?

La voix de Elis Regina.

Ton État d’esprit actuel ?

Ce qui ne te tue pas te rend forte

La Faute qui t’inspire le plus d’indulgence ?

Celle qui est reconnue.

Ta devise ?

Just do it.

Quelle est ta plus grande fierté ?

Mes enfants et ma boîte – (quoique mes enfants sont en parfaite capacité de m’embarrasser…)

Quel est le mantra qui te correspond le plus dans nos collections :

Never Give Up parce que je peux être une vraie teigne (même si je suis trop sympa).

Que t’inspire notre marque Mister k. ? 

De l’admiration. Au-delà de l’histoire originelle, la manière dont Charlotte a fait évoluer son aventure et installé son identité laisse présager un long et bel avenir pour Mister K !

Que souhaites tu dire, conseiller, aux gens qui te découvrent aujourd’hui  ?

« In the velvet darkness, of the blackest night, burning bright,

there’s a guiding star, no matter what or who you are. »

 

 

POUR SUIVRE MY LITTLE DAY :

 

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

 

Je m'inscris !

pour ne rien manquer de nos nouveautés,

et être avertie des articles postés sur "La Revue" !