• Panier vide
Remonter

Aujourd’hui je vous présente Cyrielle Hariel qui illustre avec beaucoup de justesse et d’intensité la pensée de ce bon vieux Confucius, qui résonne en nous, en toi Cyrielle, en moi, en vous sûrement, comme une évidence :

« Chaque homme [donc chaque femme, aussi] a deux vies ; la seconde commence, quand il [elle]s’aperçoit qu’il[elle] n’en a qu’une » .

La première vie de Cyrielle s’écoula dans la platitude et le train-train , ce qui n’est pas infamant.

Venue à Paris à 18 ans – certains disent «monter » à Paris , pour mieux s’encourager dans l’ascension vers l’Olympe – pour accomplir ses rêves . Bac + diplôme en communication en poche, en 2010 Cyrielle met le pied à l’étrier, programmatrice à D8 et son émission animalière. C’est un commencement, pas un rêve éveillé.

Je n’ai jamais su s’il fallait dire en Français «poursuivre » ou «accomplir» ses rêves ?

Un rêve accompli n’est-il pas juste qu’un objectif atteint qui sonne la fin du rêve ? C’est bien d’atteindre ses objectifs, mais des rêves ininterrompus voilà bien la raison d’être, non ?

Le tout premier rêve de Cyrielle est de combler le vide affectif qu’une famille oublieuse lui a creusé en plein cœur .

Un coeur en manque est un coeur à remplir d’urgence. L’urgence humanitaire est un élan naturel pour Cyrielle . Et la première mission humanitaire dans laquelle elle se lance à corps perdu – j’ai failli dire à coeur perdu, ça n’aurait pas été un lapsus, vous allez le voir – est une mission épouvantable mais un défi humain impératif .

En 2014, Cyrielle part pour le Bangladesh à la rencontre des réfugiés Rohingyas. Il n’y a pas de hiérarchie dans la détresse humanitaire mais il faut bien reconnaître – l’ONU le confirme – que les Rohingyas sont aujourd’hui les damnés de la terre . Minorité musulmane, châtiée, pourchassée, chassée de Birmanie . Comble de la désespérance la plus noire, c’est la Birmanie bouddhiste d’Aung San Suu Kyi qui leur réserve ce sort ; on les accuse de rébellion et de terrorisme. Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage, cela s’applique depuis la nuit des temps. On s’attendrait à plus de compassion et de discernement de la part de la Lady de Rangoon qui ne fait vraiment pas honneur à son Prix Nobel de la Paix, elle qui a connu l’exile et les privations, avant de pactiser avec la junte. Les lumineux d’un jour, peuvent tomber dans la noirceur politique le lendemain , quel triste constat !

Donc Cyrielle s’occupent des damnés de la terre , réfugiés au Bangladesh, c’est à dire de pauvres au milieu d’autres pauvres, priés de leur faire une petite place, dans un pays régulièrement affligé par les inondations  ; double, voire triple peine pour les Rohingyas.

Un malheur n’arrive jamais seul.

Dans ce champ d’inhumanité Cyrielle s’essouffle. Sa conscience ardente n’est pas en cause, c’est le physique qui donne des signes de grosse fatigue.

Le coeur est une mécanique très sophistiquée et fragile qui ne carbure qu’au Super Premium sans plomb, sans quoi  cette belle machine destinée à produire autant d’amour que d’énergies vitales, ne pétarade plus et s’essouffle . Or voilà précisément que le coeur de Cyrielle a du plomb dans l’aile ; depuis 27 ans une méchante malformation cardiaque attendait la vie de Cyrielle au tournant, sans qu’elle le sache . Heureusement détectée au Printemps 2014 de façon totalement inopinée à l’Institut Pasteur, on remarque quand même 2 choses , étonnamment comparables à mon aventure . Une maladie planquée dans l’ombre attend souvent un Printemps ensoleillé pour nous gâcher la vie et puis 27 ans est décidément l’âge critique où la Faucheuse décide souvent de frapper . Il existe même une congrégation des disparus à 27 ans : Amy Winehouse, Janis Joplin, Jim Morrison, J.M Basquiat, Kurt Cobain (…) . Cyrielle et moi n’aurions tiré aucune gloire d’avoir rejoint le clan des artistes maudits au même âge . La Faucheuse nous a heureusement épargnées . Pas bon d’être superstitieuses, hypocondriaques suffit.

Le coeur qui fera battre le monde.

Le coeur de Cyrielle est confié à un chirurgien cardiaque qui, avec autant de talent et de minutie qu’un orfèvre de la Place Vendôme , pose la prothèse vitale, que du reste les membres de ce club de la malformation cardiaque appellent entre eux « le bijou du coeur » ; véritable vanne, pas de la catégorie des vannes qui font rire bêtement, mais des vannes qui font vivre pleinement, empêchant un caillot de sang de monter au cerveau pour tout anéantir.

Voilà, Cyrielle est remise sur pieds avec un coeur battant un bel et beau tempo , mais …  la convalescence est pénible sous l’effet des beta-bloquants qui la rende végétative . Le mental est détérioré en profondeur . Tous ceux qui reviennent de l’enfer connaissent bien ce passage post traumatique. Trop de peurs, trop d’angoisses, trop d’émotions violentes, trop de solitude face à la mort, trop d’injustice, qui vous submergent rétrospectivement. On vient de franchir l’Everest, on a survécu , la descente vers la vallée va être paisible et radieuse… eh bien! non . On trébuche sur le moindre petit gravillon et on s’effondre.

Des démons sortis en masse d’un tube de Lexomil appellent Cyrielle après 8 mois de convalescence neurasthénique . Envol ou plongeon, peu importe, c’est tentant .

Le Rebond…

Et puis, une voix venue des tréfonds de l’enfance remonte à la surface, en pleine nuit , une de ces nuits de Vendredi à Samedi, plus noires que les autres pour ceux qui sont dans la peine, puisque c’est la nuit qui annonce le farniente et les rires du week-end pour les autres, les bien portants. Cyrielle entend chanter Michael Jackson – elle ne croit pas entendre chanter, elle entend bien chanter – «We are here to change the world ». Véritable coup de défibrillateur que son cœur meurtri et rafistolé n’espérait plus.

La résilience est à l’oeuvre, lente mais opiniâtre . Voir le portrait précédent de Jean Max, quand la carcasse n’est pas percée, elle retrouve sa forme, alchimie enchanteresse, la résilience.

C’est en fait Cyrielle qui chante cette chanson, par procuration . Elle chante : «Hello Good Times, We are here to stimulate, eliminate, congregate , illuminate … » . Oui nous sommes tous sur cette terre imparfaite pour la rendre meilleure, nous stimuler, éliminer le mauvais karma, nous souder et l’illuminer …. sinon, à quoi bon ? Il y aura toujours une marge incompressible de malveillants pour préférer le chemin qui mène à Mad Max Fury Road . L’abîme les fascine, on n’y peut rien … en fait, si, on y peut quelque chose, on trace notre propre chemin avec ardeur, droit devant.  On nous dit «allumées » – on me range dans la catégorie – eh bien! Oui , le feu nous pousse , c’est notre élément, pas la glace ou l’eau tiède, et alors ? « A te regarder ils s’habitueront » dit l’un des plus beaux vers de René Char .

La seconde vie de Cyrielle commence, elle a 30 ans, enfin.

Un blog pour commencer . Une chambre d’échos, des convictions, une sincérité à toute épreuve, en vrac, mais à l’autre bout, l’écho qui revient, de plus en plus sonore et consistant . Que dit l’écho ? Il FAUT changer le système qui est en train de détériorer la planète . Par la politique et les politiques, bof… !? procédé usé à la corde, prévisible, convenu ; l’art du compromis permet de «tirer des bords » , comme disent les marins, mais n’atteint pas les cœurs . Alors le truc insensé et tellement sensé de Cyrielle, c’est accéder au consciences citoyennes et écologiques par le coeur. Comment faire ?

Journaliste, chroniqueuse à Ushuaïa TV, Cyrielle étoffe son carnet d’adresse comme on dit, mais pas pour dîner en ville, pour être utile .

Les rencontres plus extraordinaires les unes que les autres se multiplient et font boule de neige. Les quelques belles consciences de ce monde sont mises en lien, Matthieu Ricard , le Père Pedro, Pierre Rabhi, Muhamad Yunus, le «banquier des pauvres » vrai et légitime Prix Nobel de la Paix, contrairement à la «Lady de Rangoon »…  des «people » bienveillants aussi, ceux qui passent le test de sincérité à la fin du jour , pas les phénomènes de cirque monétisés et sans limite. Et puis la masse des héros anonymes rencontrés au milieu de nulle part , l’humanité qui palpite en somme, comme le coeur. Ce n’est pas assez !

Cyrielle écrit un livre «Faire battre le coeur du monde », plus qu’un livre, un manifeste. Martin Luther King a inspiré Cyrielle «apprenons à vivre ensemble comme des frères , sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots » . Lui c’est un idiot de frère qui l’a assassiné … pas une raison suffisante pour arrêter la marche de l’histoire, au contraire.

Ce n’est toujours pas assez ! J’ai laissé Cyrielle parlant d’un projet de fondation , sa Fondation, le temple de toutes ses immenses convictions, sa pierre pour transformer la réalité, son effet viral irréversible …

Nous nous séparons avec un de mes mantras en tête, DREAM BIG. A bientôt Sister.

Moi, en revenant de ce r.v, c’est Brel qui me chantait sa Quête « rêver un impossible rêve …. partir où personne ne part… aimer, même trop, même mal, tenter sans force et sans armure, d’atteindre l’inaccessible étoile … telle est ma quête, suivre l’étoile, peu importe ma chance, peu importe le temps… et les villes s’éclabousseraient de bleu … »

On peut le faire !

plume : C.H

Flash infos légèreté : 

Le principal trait de ton caractère ?

Déterminée, curieuse, passionnée et quelque peu impatiente

La qualité que je préfère chez un homme / femme ?

Sa générosité et son ouverture d’esprit 

Ton principal défaut ?

Je fais ce qu’il me plait

Ton occupation (passion) préférée ?

Le fitness avec Swedish Fit

Ton (livre / film / musique) préféré ?

Livre: l’Alchimiste de Paulo Coelho.

Film: The Constant Gardener. Musique : Man in the mirror et Earth Song de Michael Jackson 

Ton héro ou héroine ?

WoW! Bonne question ! Peut être Oprah Winfrey partie de rien, devenue une personnalité incontournable, devenue militante …

La Faute qui t’inspire le plus d’indulgence ?

Consommer des produits avec de l’huile de palme comme le Nutella ? 😉

Ta devise (mantra / citation ce que tu souhaites) ?

« Apprenons à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons tous mourir ensemble comme des idiots. » Martin Luther King

Quelle est ta plus grande fierté ?

Vibrer après ma maladie! Vivre! Voyager! Sauter en parachute! Profiter de la vie !

Quel est le mantra qui te correspond le plus dans nos collections :

Dream Big évidemment …

Que t’inspire notre marque Mister k. ? 

La résilience, croire en soi pour avancer et non se lamenter ! Je t’admire, tu es une parfaite Changemaker, aussi inspirante que business woman, what else ? 😉

 

Pour suivre Cyrielle, rendez-vous :

Instagram

son site 

son livre

Linkedin

4 commentaires

  • Patricia1 mois ago

    répondre

    Un bel espoir pour le monde de demain, de belles personnes comme vous Charlotte, Cyrielle qui sont des étoiles dans la nuit avant le lever du soleil…

  • Ghyslaine1 mois ago

    répondre

    Bravo Cyrielle ! Je voudrais te dire qu’en 2006, une collègue m’a présentée chez Biocoop la chocolade de Jean Hervé (40 % de noisettes contre 13% pour le Nutella) en me disant : quand t’auras goûté ça, tu ne risques pas de retoucher au Nutella ! Je te fais donc la même remarque d’autant que toi tu culpabilises et tu as raison.
    Sache qu’en plus, Jean Hervé consacre une partie de ses recettes aux projets humanitaires (Madagascar, Haïti) et est le seul à baisser les prix de ses produits (chers mais de grande qualité) lorsque le cours des matières premières baisse. J’ai été forcée de remanger du Nutella sur une crêpe il y a quelques années et j’ai effectivement trouvé ça totalement insipide…
    Alors vive la Chocolade et toutes les crèmes d’amandes,de coco etc… de Jean Hervé et d’autres marques bio respectueuses des animaux, de la planète et des hommes (je m’en gave chaque matin et ça ne me refilera jamais le diabète).
    Bon vent à toi et tous tes projets !
    Ghyslaine

    • Cyrielle1 mois ago

      répondre

      Merci Ghyslaine 😉

      Je ne mange pas de Nutella, mais mes ami(e)s oui, mais je vais leur parler de Jean Hervé 🙂

      Merci, belle journée à toi

Laisser un commentaire